Mardi 9 juillet 2019, les adhérents de l’Association Française des Conseils en Lobbying et Affaires Publiques,
réunis en Assemblée générale, ont élu un nouveau bureau composé de :
• Nicolas Bouvier (Brunswick), Président
• Fabrice Alexandre (Communication & Institutions), Vice-président
• Thomas Bonnel (Domaines Publics – Publicis consultants), Vice-président
• Agnès Dubois Colineau (Arcturus Group), Secrétaire générale
• Aristide Luneau (Interel), Trésorier
L’AFCL, qui réunit les consultants en lobbying et en affaires publiques se reconnaissant dans une même
vision exigeante et transparente de leur exercice professionnel (à ce stade 50 consultants répartis dans 37
cabinets), souhaite inscrire son action dans la durée mais aussi s’ouvrir plus largement en particulier aux
nouvelles générations de consultants.
« Tout en conservant les critères d’intuitu personae et d’antériorité minimum dans la profession, qui nous
semblent essentiels pour maintenir notre cohésion autour de notre vision déontologique, nous allons
désormais accepter plus de deux adhérents par cabinet et densifier le travail en commissions, pour nous
inscrire dans la dynamique d’un secteur qui continue d’évoluer et de se structurer, et pour contribuer à jouer
pleinement notre rôle dans le débat démocratique », a déclaré Nicolas Bouvier Président de l’AFCL.
De plus, un Comité d’Orientation Stratégique, nouvellement créé, réunira autour du bureau les fondateurs
et anciens présidents de l’Association pour nourrir la réflexion et entretenir l’esprit d’initiative qui, depuis
1991, marque la vision déontologique de l’AFCL.
« Le législateur a puisé son inspiration notamment dans notre Charte pour définir la déontologie des
représentants d’intérêts en France et nous en sommes fiers. Pour autant, nous devons poursuivre et
approfondir notre réflexion, la déontologie devant tenir compte des évolutions de l’environnement et des
pratiques professionnelles, avec toujours la même exigence de rigueur et de transparence mais aussi de
respect de l’indépendance et de la responsabilité de nos interlocuteurs dans la sphère publique » a-t-il
rappelé.

CP – Nouveau bureau élu