(…) Si la profession de lobbyiste ne comporte pas un Ordre à l’instar des avocats, des notaires ou des experts-comptables, il existe toutefois une charte de déontologie mise en place par l’AFCL l’année même de sa création. Une charte qui doit être au préalable signée avec engagement à en respecter les termes par le conseil en lobbying voulant adhérer à l’association. « Beaucoup de nos membres annexent d’ailleurs cette charte aux contrats qu’ils ont avec leurs clients » ne manque pas de souligner le secrétaire général de l’AFCL. « En outre, cette charte est remise à jour régulièrement pour demeurer en phase avec les évolutions du débat sur le lobbying. Au point qu’elle demeure encore en avance sur beaucoup de codes de conduite s’appliquant dans les assemblées parlementaires françaises et européennes » complète-t-il.