Evitons les fantasmes sur le lobbying à l’Assemblée, par Olivier Le Picard, Président de Communication & Institutions, cofondateur de l’Association française des conseils en lobbying

« L’enjeu majeur est donc bien la déontologie : c’est la déontologie qui doit être au centre de la réflexion engagée et concerne tous les acteurs. Elle doit reposer sur plusieurs principes, dont deux sont essentiels : la séparation stricte entre les fonctions de décision (fonction publique, membres de cabinets ministériels, élus…) et d’influence (lobbies, avocats, ONG, etc.) ; et la communication aux parlementaires d’une information fiable,  » traçable « , honnête et rigoureuse, reflet de l’état des connaissances disponibles. C’est à cela que se sont attachés les professionnels en créant dès 1991 une association, l’AFCL (Association française des conseils en lobbying), qui regroupe la plupart des cabinets conseils en lobbying en France et a ainsi pu imposer à ses membres une charte déontologique qui fait aujourd’hui référence. »