Lors de son Assemblée Générale annuelle le 10 juillet 2014, l’AFCL a amendé sa charte de déontologie pour tenir compte :

  • de l’entrée en vigueur du nouveau registre des représentants d’intérêts de l’Assemblée nationale ; l’AFCL est inscrite au registre et encourage ses membres à faire de même après avoir obtenu l’approbation explicite et préalable de leurs clients ;
  • de la mise en place de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, dont certaines recommandations peuvent porter sur les relations entre représentants d’intérêts et acteurs de la vie publique : par principe, la charte de déontologie impose désormais de tenir compte de ces futures recommandations ;
  • de l’évolution des réflexions sur les pratiques des représentants d’intérêts, à l’initiative notamment des déontologues des assemblées parlementaires ou d’associations : à ce titre, la charte interdit désormais « l’usage à des fins commerciales (…) de tout logo officiel ou de toute référence à une institution », impose de « garantir une approche pluraliste et non-partisane, transparente et équitable dans les conditions d’inscription ou d’adhésion aux colloques, clubs et (autres) manifestations » et de « rendre public le nom des partenaires financiers de ces événements », comme recommandé dans le rapport de la déontologue de l’Assemblée Nationale en 2013.